Reb

Reb
De retour à la maison, je la retrouve là où je l’ai laissée en partant ce matin : devant l’ordi.
« Hey… » je lui lance, avec peut-être un certain manque d’entrain.
Elle ne me répond que d’un hochement de tête. Elle garde ses yeux rivés sur l’écran. Uniquement vêtue d’une simple petite culotte, elle est recroquevillée sur la chaise à roulettes de l’ordi, les jambes repliées contre la poitrine. Une main fusionnée avec la souris, l’autre déposée délicatement sur les touches du clavier.
« Tu ne viens pas m’embrasser ?
— Attends… »
Oui, j’attends. Elle doit finir de taper un message à un membre de la guilde. Mais à mon avis, elle doit aussi répondre à deux ou trois autres joueurs, attendre qu’un autre se manifeste, qu’un autre encore vienne les rejoindre, ou que tel monstre respawn pour se ruer aussitôt dessus.
Mon baiser, je peux toujours l’attendre.
Alors j’enlève ma veste, je dépose mon sac et je m’avachis sur le canapé. Je m’empare de la télécommande oubliée entre deux coussins et j’allume la télé pour oublier les tapotements sur le clavier et les bruitages en sourdine du jeu. Parfois elle met de la musique pour meubler un peu le silence. Mais ce soir, tout est bien calme.
Finalement, je me lève et vais me débarbouiller un peu dans la salle de bains. L’état de la petite pièce laisse à désirer : il y a des habits sales qui traînent un peu partout, de nombreux cheveux et poils qui s’amassent dans les angles, et aussi des tâches de je ne sais quoi.

 

5

Posté le 12 octobre 2012 à 00:32 - Commentaires [0] - Permalien [#]

Commentaires

Nouveau commentaire